Présentation de Yeeld, la nouvelle solution d’épargne.

Néobanque. Présentation de Yeeld, la nouvelle solution d’épargne

Suite au succès rencontré après la création du service d’épargne Pissou en 2016 qui permettait notamment de mettre de l’argent de côté automatiquement lors de chaque paiement par carte bancaire en arrondissant à l’euro supérieur, la Fintech du Paddok a décidé de proposer un service totalement innovant : Yeeld, dont le lancement devrait être effectif en Mars de cette année nous explique ce site.

Quelles sont les différences entre Yeeld et Pissou ?

Un compte de paiement entièrement gratuit

Pissou a réussi, au fil des dernières années, a acquérir une base de clientèle solide malgré leur peu de moyen à la création. Néanmoins, il a dû faire face à la concurrence d’autres néobanques, notamment LCL avec son système d’épargne SQIRL ou bien encore Monabanq avec la carte épargne qui proposait le même genre de service gratuitement alors que Pissou facturait chaque dépôt effectué.
Yeeld, quant à lui, reste bien évidemment dans le principe de l’épargne automatique mais pas que ! Afin de mieux satisfaire sa clientèle il propose également deux originalités : un outil de gestion de projet et un système de paiement intelligent. Désormais, il s’agit d’un véritable compte de paiement entièrement gratuit (sa vie économique reposant sur les cotisations de carte et sur le partage des commissions partenaires lors des cash-back) avec un IBAN individuel qui permet d’émettre et de recevoir des virements mais également de domicilier ses prélèvements, tout ceci grâce à sa collaboration avec le Crédit Mutuel Arkéa et l’établissement de monnaie électronique Treezor.

Un nouveau service d’épargne optimal

Après avoir connecté sur ce service son ou ses comptes courants, le système collectera les données et observera les entrées et sorties d’argent. Grâce à ceci, la fintech créera un algorithme capable, selon le nouveau CEO de Yeeld Nagib Beydoun, de suggérer une somme à épargner hebdomadairement. Montant qui, après autorisation clientèle, sera automatiquement prélevé et déposé sur le compte Yeeld.

L’épargne de projet

Une envie, un projet à financer dans les mois à venir ? Que cela soit une télévision, la préparation de vos achats de Noël ou bien encore, pourquoi pas, des vacances touristiques, Yeeld vous aide à y parvenir ! Après avoir indiqué le montant souhaité et la date envisagée de l’achat, il se chargera de calculer et d’échelonner chaque semaine le prélèvement du montant nécessaire à cette collecte pour la date d’échéance.

Une carte Mastercard intelligente

Proposée pour 4€90 mensuel à priori (le prix étant toujours en cours de négociation), cette carte disposera d’un plafond dynamique. Elle collectera sur le compte de paiement le “surplus” d’argent disponible (en excluant bien évidemment les montants réservés au projet). Une façon efficace de faire des économies sans le remarquer et d’éviter également les achats impulsifs !

Le cash-back 2.0

Souhaitant mettre au goût du jour le cash-back, Yeeld a signé des partenariats avec de grandes sociétés telles que Yves Rocher, Hôtel.com ou bien encore Expédia… Promettant notamment des abonnements quasi immédiat, alors qu’il faut souvent des mois ailleurs. Actuellement la fintech est en pleine négociation afin de proposer du cash-back sur de nombreux sites e.commerce et ce mondialement !

Le jour d’après

Yeeld n’étant pas encore officiellement sorti que Nagib Beydoun pense déjà à l’avenir de la fintech en imaginant notamment de proposer à terme à sa clientèle des offres de crédit. Affaire à suivre !

Auteur de l’article : vierichedouce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *