L’assurance de prêt, à rechercher le plus tôt possible

Pour réaliser en toute sérénité son projet, la recherche d’une assurance de prêt doit se faire en amont de la recherche de crédit. L’emprunteur est conseillé anticiper la recherche de l’assurance, dès qu’il a connaissance du montant à emprunter, de la durée et du taux de l’emprunt. Ces informations lui sont proposées, sans attendre l’acceptation du crédit. Une telle anticipation permet de faire jouer la concurrence via la comparaison des contrats proposés (notamment les garanties, les prestations et les tarifs). Elle permet également de gagner du temps car l’emprunteur doit répondre à des questionnaires de santé détaillés ainsi qu’à des examens médicaux supplémentaires. Aussi, si l’assurance de prêt est refusé, l’emprunteur peut envisager des solutions alternatives comme la caution ou l’hypothèque.

L’assurance de prêt, pour participer à la garantie du prêt

Dans le cadre d’une demande de prêt personnel rapide sans justificatif, l’assurance de prêt protège l’emprunteur et sa famille. Aussi, l’assurance de prêt prend en charge le remboursement du prêt en fonction du contrat que l’emprunteur a souscrit. Cela lui permet d’éviter la mise en œuvre des garanties. Une assurance de prêt est également une sécurité pour la banque, qui n’est autre que le bénéficiaire du contrat. Dans la pratique, la banque ou l’organisme de prêt prend un risque en prêtant de grosses sommes d’argent à l’emprunteur. De plus, même si l’emprunteur dispose de revenus réguliers et est en bonne santé, personne ne sait ce que réserve l’avenir. Les maladies, la perte d’emploi, voire le décès sont des aléas de la vie qui peuvent entraîner une perte brutale de revenu. Une assurance de prêt prendra le relais pour assurer le remboursement des échéances manquantes.

Les garanties proposées par l’assurance de prêt

L’assurance de prêt est à même de couvrir plusieurs risques. Ils peuvent être la garantie en cas de :

  • décès. A part le décès, l’assurance protège aussi des cas d’invalidité très graves. C’est l’assurance « perte totale et irréversible d’autonomie » (PTIA),
  • invalidité ou incapacité de travail. L’assurance paie les mensualités si, à la suite d’une maladie ou d’un accident, l’emprunteur se trouve en incapacité d’exercer son activité professionnelle, ou toute autre activité de façon temporaire ou partielle,
  • perte d’emploi. L’assurance prend en charge tout ou une partie des remboursements en cas de chômage, sous quelques conditions.

Les risques encourus sans l’assurance de prêt

Si aucune assurance ne garantit le crédit, en cas d’une éventuelle défaillance de l’emprunteur, ses proches (comme son conjoint, ses enfants ou ses héritiers) devront poursuivre les remboursements. Si le paiement des mensualités s’arrête, la banque ou l’organisme prêteur peut engager une procédure de saisie du bien et le vendre pour recouvrir la somme prêtée. L’assurance de prêt est à la fois une protection pour l’emprunteur que pour la banque ou l’organisme prêteur, dans la limite des franchises, des limites d’âge et des exclusions (comme certaines pathologies, activités professionnelles ou privées…). Elle est valable tout au long du prêt puisque sa durée de vie est celle du crédit. Bref, le non-recours à une assurance de prêt peut causer bien des problèmes.

Auteur de l’article : vierichedouce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *